X
Un beau zizi

A Quoi Ressemble le Pénis Parfait ? Des Chercheurs Suisses Ont la Réponse !

C’est en Suisse, pays connu pour son goût de la précision d’horloger, qu’une équipe de chercheurs s’est mis en tête de dresser le portrait robot du pénis parfait, le tableau précis de l’attribut viril idéal, l’image d’Épinal du chibre sans défaut.

Un beau zizi

Et leur labeur a payé puisque ces chercheurs de l’Université de Zurich ont réussi à répondre à cette question qui brûlent toutes les lèvres : à quoi ressemble le pénis parfait ?

Le résultat de leur étude a été publié dans le très sérieux « Journal of Sexual Medicine », voici ce que le monde scientifique helvète nous a révélé…

Principe de l’étude

105 femmes âgées de 16 à 45 ans ont effectué un classement des particularités les plus attrayantes de l’appendice masculin. Ces dames ont ainsi pu contempler de nombreuses photos de pénis en commentant ce qui leur paraissait normal ou non, et en faisant apparaître une liste précise de ce qui fait, selon elles, l’attrait pénien…

Et puisque cette question vous taraude sans doute depuis le début de la lecture de cet article : les gros pénis font-ils le bonheur des dames ? Absolument pas !

Les critères de beauté du pénis qui décoiffe

Voici, par ordre d’importance, ce qui fait la beauté de l’attribut masculin :

1) Son aspect général

C’est à dire sa forme, son équilibre, s’il aurait sa place au milieu d’une statue grecque exposée au Louvre.

2) Les poils pubiens

Un bon entretien de sa toison : bouclettes contenues et longueur maitrisée.

3) La circonférence et l’aspect de la peau

Crème antiride et masque à l’argile ?

4) La longueur

Qui n’arrive donc qu’en 4ème position !

5) l’apparence du scrotum

Nom savant qui désigne la peau des testicules.

6) La position et la forme du méat

C’est à dire de l’orifice situé au sommet du pénis et par lequel urine et sperme s’échappent.

Le véritable objectif de cette étude

Vous l’aurez sans doute deviné, pour figurer dans le « Journal of Sexual Medicine », il faut que la découverte apporte quelque chose d’un peu solide à la science, et cette étude suisse ne se contentait pas de se faire une opinion sur l’esthétisme du sexe masculin.

En réalité, l’objectif était plus noble puisqu’il visait à démontrer aux patients souffrant d’hypospadias (une malformation qui consiste en une ouverture de l’urètre sur la face du pénis et non en son extrémité) que leur sexe avait une apparence normale et que leur malformation était à peine remarquée par la gente féminine…

Plus c’est beau plus c’est bon ?

Voilà donc une nouvelle preuve que la peur panique de ces messieurs d’avoir un sexe trop petit, trop tordu, trop clair, trop foncé ou trop peu ressemblant à ceux des acteurs de films X est infondée et que ces dames aiment le beau et l’utile plutôt que le massif et l’encombrant. On préfèrera toujours un petit appartement cosy et bien aménagé à une grande maison froide et branlante…

[related_article id= »6935″ size= »full » readmore= »Lire l’article … » target= »_blank »]