Conseils d’Experts pour Trio Libertin ou l’art du 2 + 1 = 3 Fois Plus de Plaisir

Flo Castels et Olivier M.Chapeau, deux grands connaisseurs des milieux libertins, vous livrent ici quelques conseils pour réussir votre première aventure libertine en club… Paroles d’experts !

conseil pour club libertin

Couple + homme hétérosexuels

Pour un couple débutant, les trios avec un homme sont sans doute la forme de sexualité plurielle la plus facile d’accès. Dans une soirée mixte, vous serez fréquemment abordés et vous n’aurez qu’à faire votre choix. Reste à voir ce que vous devez et pouvez faire une fois dans une alcôve.

Ne négligez pas le facteur humain

Tout d’abord, ayez conscience qu’un homme seul n’est pas un jouet sexuel à votre disposition. C’est une personne, avec ses envies et ses limites, mais aussi avec ses défauts. Il ne sera pas nécessairement intéressé par un scénario trop précis ou trop contraignant. Laissez une place à l’improvisation.

Il peut arriver qu’un homme seul ne s’intéresse qu’à la femme du couple, ignorant ouvertement son conjoint. Certains poussent même le bouchon jusqu’à le dénigrer pour mieux vanter leurs prouesses supposées. Si la situation ou le comportement de l’homme vous déplaît, partez ou congédiez-le.

Connaissez vos limites…

La liberté que prône le libertinage s’accompagne en réalité de nombreuses contraintes. C’est au sein des couples qu’elles sont les plus importantes. Lorsque vous sexez avec un autre homme, laissez-vous aller, mais restez attentif à ce qui se passe pour prévenir d’éventuels dérapages.

Si vous n’avez pas envie de l’embrasser, tournez la tête lorsqu’il approche ses lèvres des vôtres. Si vous n’avez pas envie de sodomie, repoussez les doigts qui s’aventurent entre vos fesses. D’une façon générale, l’homme s’attendra à pouvoir pratiquer des actes relevant de l’ordinaire (caresses — fellation — cuni — coït), mais vous pouvez dire non à ce que vous voulez, en fonction de vos limites propres.

… et celle de votre inconnu

De même, si vous êtes tentés par des gestes de domination, même soft, comme les fessées, les gifles, les morsures et tout ce qui peut laisser une trace, parlez-en d’abord, sinon il risque de ne pas oser. Inversement, si vous ne voulez rien de tout cela, précisez au départ que vous préférez de la douceur.

Prenez le temps de vous installer

En arrivant dans l’alcôve, demandez à l’homme de fermer la porte derrière lui. Vous indiquez ainsi à tous que vous souhaitez un simple trio. Si la porte restait ouverte, ce serait une invitation à d’autres hommes de vous rejoindre. Notez que cela n’empêchera pas des gens de frapper ou d’ouvrir la porte… Gardez un oeil dessus pour les chasser si vous n’êtes pas intéressés.

Une fois dans l’alcôve, vérifiez que le matelas est propre, nettoyez-le si besoin est, étalez une serviette si vous en avez une, et vérifiez que vous avez des préservatifs sur vous (sinon, excusez-vous le temps d’en chercher au bar ou ailleurs). Prenez un peu de temps pour vous mettre à l’aise et échanger dernières consignes et bisous. Assurez-vous que vous êtes bien tous les deux heureux d’être là, puis entrez dans la danse.

Faites simple

Que faire à trois ? Eh bien, la même chose qu’à deux, en fait. La majeure partie du temps, un trio n’est jamais que deux duos en alternance, un homme étant spectateur ou limitant son intervention à quelques caresses. Contrairement à l’image que l’on peut en avoir par le porno, les trios ne se composent pas essentiellement de doubles pénétrations.

Pour les préliminaires, suivez votre rythme habituel. N’hésitez pas à calmer les ardeurs de votre complice s’il va trop vite en besogne, ou au contraire l’encourager à prendre l’initiative si vous êtes déjà chauds.

Communiquez

Lorsque vous aurez envie de pénétration, vous pouvez le faire comprendre à l’homme en lui demandant s’il a des préservatifs. Vous vous doutez de la réponse, c’est un euphémisme pour lui suggérer de les utiliser maintenant. Vous pouvez aussi lui en proposer un. Ou tout simplement lui dire ce dont vous avez envie…

Pendant le coït, souvenez-vous que vous êtes dans un trio et pas un duo… Ce n’est pas un cent mètres avec l’orgasme comme ligne d’arrivée, mais un relais où vous pouvez vous passer le bâton plusieurs fois. Quand vous sentez un creux, laissez votre place à l’autre homme, ou passez à autre chose s’il n’est pas prêt et que vous avez besoin d’une pause.

Ne négligez pas le rôle du troisième homme

Lorsque l’autre homme pénètre sa femme, une première option consiste simplement à prendre du recul et à les admirer en action, ce qui n’est pas un plaisir si courant en dehors du libertinage. Toutefois, vous n’avez pas à être inactif. Vous pouvez caresser votre compagne, la masturber ou lui proposer de vous sucer. Vous pouvez aussi l’aider à tenir une position un peu acrobatique.

Allez-y en douceur avec la double pénétration

À propos d’acrobaties, parlons maintenant de la double pénétration. Pour les hommes, c’est une configuration délicate à mettre en place, puisqu’elle implique d’être « en forme » en même temps, dans une position peu confortable et permettant des mouvements limités.

D’un point de vue pratique, en général, l’homme du couple s’occupe de la sodomie et l’invité du coït. (Une différence de taille des sexes notables peut motiver un échange des rôles !) Le plus simple est que l’un des hommes s’allonge, que la femme s’empale sur lui et que le deuxième se glisse dans l’espace libre entre leurs jambes. Ensuite, la femme ou le deuxième homme peut bouger, selon leur positionnement.

Une double pénétration dure rarement très longtemps. Souvent, l’un des hommes débande et n’est plus assez dur pour rester en place, ou les jambes fatiguent. Ne vous forcez pas et profitez de ces quelques instants.

Profitez du repos des guerriers

À la fin d’un trio, vous pouvez avoir envie de vous retrouver à deux pour partager vos impressions et vous reconnecter en tant que couple. Si vous avez envie de prolonger le moment, vous pouvez proposer à l’homme de prendre une douche ensemble ou un verre au bar.

C’est aussi le moment de lui demander son mail ou son pseudo si vous avez envie de le revoir.

Pour réussir un trio, il faut que les deux hommes n’aient pas le tabou du contact physique entre eux s’ils ne sont pas bis, qu’ils ne soient pas déstabilisés par le regard d’un autre homme sur leur sexe en action, qu’ils soient dans l’observation et l’ajustement permanent, qu’ils se coordonnent d’une façon paraissant naturelle et sans jamais casser le rythme, qu’ils sachent se contrôler sans baisse d’érection, qu’ils soient en forme de la même façon au même moment… Mais c’est tellement agréable pour une femme !

Couple + Homme Bisexuels

Vous êtes bi ou bi-curieux et vous savez que l’autre homme l’est aussi : Vous avez beaucoup de chance. Un trio bi est beaucoup plus équilibré qu’un trio hétéro, où la femme est naturellement placée au centre. Là, le désir circule de façon beaucoup plus fluide entre les trois partenaires. Outre les caresses, vous pourrez essayer les fellations à deux bouches, les baisers à trois bouches et beaucoup d’autres choses.

Actif vs passif

Si l’on vous demande si vous êtes actif ou passif, cela ne concerne pas nécessairement la sodomie. Elle n’est pas si fréquente que cela lors d’un trio bi. En dehors du fait qu’elle exige une intimité que l’on n’a pas nécessairement en club, beaucoup d’hommes bis ne souhaitent pas la pratiquer. Ils aiment le sexe et le corps d’un homme, mais n’ont pas spécialement envie d’être pénétrés ou de pénétrer. (Ils se désignent parfois comme « bi léger » ou « bi soft ».)

Donc, un bi passif est aussi celui qui suce, tandis que l’actif est celui qui se fait sucer. Un autoreverse fait les deux… Certains actifs sucent aussi, mais pour d’autres c’est inacceptable. De même, certains passifs ne souhaitent pas être sucés. Quant au bitophile, il aime les pénis, mais se considère comme hétéro. Il ne s’intéresse qu’au sexe masculin et pas à son corps ou à sa bouche.

Les possibilités sont nombreuses. Le plus simple est de demander à vos partenaires ce qu’ils ont envie de faire et de ne pas faire. Cela détendra tout le monde.

Couple candauliste + Homme

Le candaulisme est le plaisir de voir la personne qu’on aime en plein ébat avec un tiers. Il peut être l’envie de la femme, qui aime être admirée, ou de l’homme, qui apprécie le spectacle. Cela peut être aussi motivé par un jeu d’humiliation, ce que les Américains appellent le Cuckolding.

Un trio candauliste se déroule comme un duo entre l’invité et la femme du couple. En fait, il serait peut-être plus exact de dire que c’est un trio dans lequel l’homme du couple reste en retrait et se contente d’observer se qui se passe. Pour autant, il peut participer par la parole, encourager sa femme, donner des conseils à l’invité ou préciser les limites.

Couple + Femme

Un homme avec deux femmes…

N’ayez pas peur de mal faire

Il est rare que les femmes aient des appréhensions concernant ce plan là. Les hommes en ont plus souvent, mais ce sont rarement les bonnes. Ils se disent qu’ils ne vont pas arriver à satisfaire plusieurs femmes en même temps. Cela est lié à la représentation qu’ils se font de la scène. Ils s’imaginent deux femmes surexcitées, dans un état de désir permanent et attendant exclusivement de lui leur plaisir. Mais cela ne se passe pas comme ça.

D’abord, lorsque vraiment les femmes sont simultanément excitées et demandeuses, l’homme en ressent lui-même une telle excitation qu’il trouve très facilement la réactivité qu’il craignait de ne pas avoir.

Inversement, le jeu peut consister à ce que l’homme soit uniquement destinataire de toutes les attentions et actions féminines. Allongé sur une table, il se laisse aller aux désirs de ses partenaires sans rien faire du tout.

Suivez le rythme

Par ailleurs, ces jeux s’inscrivent dans la durée, comme pour un trio HHF. Les femmes ont des rythmes différents, elles peuvent avoir plusieurs orgasmes entre lesquels elles prennent des pauses. Elles peuvent prendre leur plaisir par les jeux de regards, par la masturbation, par l’intensité de la situation…

Enfin, elles n’attendent pas toujours exclusivement de lui leur plaisir. Beaucoup de femmes sont bis et leur plaisir dans le trio FFH, c’est du sexe avec un homme ET avec une femme.

Oubliez les films X

C’est généralement en se rendant compte de cela que les hommes peuvent être déstabilisés. Imprégnés de l’imagerie du porno dans laquelle les femmes se caressent mollement en attendant qu’un étalon vienne sérieusement s’occuper d’elles, baignées dans une culture séculaire de subordination de la sexualité de la femme à celle de l’homme, ils ne sont pas préparés à voir deux femmes s’ébattre comme s’il n’était pas là ou se donner des jouissances fontaines à grands coups de doigtés puissants.

Lorsque le bât blesse, c’est sur ce point-là : réaliser brutalement que sa virilité pourrait être inutile dans certaines circonstances, même si la scène à travers laquelle il réalise cela peut être très courte. Voir deux femmes ensemble est le fantasme de beaucoup d’hommes, mais voir deux femmes avoir un plaisir équivalant à celui qu’il pourrait leur donner lui-même, mais sans lui, peut être très mal vécu. C’est simplement à cela que les hommes doivent se préparer. Toute autre appréhension est inutile…

Flo Castels et Olivier M. ChapeauArticle écrit par Flo Castels et Olivier M. Chapeau

Flo Castels et Olivier M. Chapeau sont blogueurs et animateurs du milieu libertin depuis de nombreuses années, lui en région parisienne et elle dans le sud ouest. A travers leurs différentes activité, notamment les Guides Lilas, ils partagent leurs expériences et permettent de découvrir les bonnes pratiques et astuces du libertinage.

Laisser un commentaire