Le Flagrant Délit de Galipette ou Comment Réagir quand On se Fait Prendre…

Si la peur d’être surpris en pleine galipette peut alimenter efficacement le plaisir ressenti lors d’escapades érotiques dans des lieux insolites, lorsque notre extase est effectivement découverte en pleine explosion, la douche peut s’avérer particulièrement froide et la gêne extrême.

Quoi faire quand on se fait surprendre ?

Cette crainte d’être surpris est particulièrement présente chez les couples ayant des enfants, même si finalement, la situation n’est alors pas si difficile à gérer : un peu de sang froid et de discussion ouverte permettront de mettre en avant le naturel de la chose ! C’est en revanche beaucoup moins simple lorsque le flagrant délit vient d’adultes parfaitement au fait de ce que vous êtes en train de faire et qui seront ou bien outrés par votre comportement exhibitionniste si vous avez un peu provoqué la situation ou terriblement gênés s’ils ont oublié de frapper avant d’entrer…

Alors pour vous aider à vous sortir de ce mauvais pas à l’occasion d’une éventuelle intrusion lors de vos galipettes, voici quelques conseils en fonction de la situation et selon que vous préférez assumer votre ébat découvert ou opter pour la mauvaise foi plus facile à gérer…

Le flagrant délit sexy dans l’avion

Impossible de résister au vertige délicieux de l’amour en altitude, alors votre moitié et vous-même avez soigneusement mis au point un rendez-vous dans les toilettes pendant ce vol long courrier, à une heure où la plupart, en principe, devraient être en train de dormir… C’était sans compter sur cette hôtesse de l’air pudibonde à l’affût des coquins dans votre genre. Alors au moment où vous êtes tous les deux sur le point d’atteindre des sommets orgasmiques, un tambourinage sur la maigre porte des toilettes suivi d’un puissant « je sais ce que vous êtes en train de faire, veuillez sortir immédiatement » vient interrompre ce coït naissant. Comment réagir ?

La réaction : j’assume

L’humour sera votre meilleur allié pour détendre l’atmosphère et relativiser votre galipette. Racontez que votre fantasme de toujours était de faire partie du « Mile High Club », ce club réunissant les personnes ayant déjà fait l’amour dans un avion, expliquez que vous aviez pris toutes vos précautions pour ne déranger personne et rappelez-lui que dans les années 1980, les hôtesses avaient l’habitude d’offrir des coupes de champagne aux couples après avoir été surpris en plein ébat !

La réaction : je n’assume pas du tout

Juste avant d’ouvrir la porte des toilettes et pour couper court à toute tentative de remontrance, remplissez votre bouche d’eau et prenez l’air le plus malade possible. Comptez deux secondes après avoir ouvert la porte et faites semblant de vomir en crachant cette eau sur le sol (et un peu sur le pantalon de l’hôtesse, elle vous a quand même interrompu en plein plaisir) avant de feindre la perte de connaissance. La moitié restée vaillante expliquera alors vous avoir accompagné aux toilettes par sécurité, étant donné que vous ne cessez de perdre connaissance et de vous vider depuis que vous avez avalé la nourriture de l’avion…

Le flagrant délit coquin dans la nature

Vous n’avez pas résisté à l’ambiance printanière et ce doux paysage forestier en fleur, et toutes ces hirondelles copulant autour de vous ont fini par vous mettre en émoi ? Vous voilà profitant de la galipette verticale contre un chêne centenaire tombant à pic, en train de profiter de la verte nature pour vos roses plaisir. Quand soudain, alors même que le plaisir battait son plein, un randonneur en quête de champignons vous surprend en pleine extase…

La réaction : j’assume

Rhabillez-vous tranquillement en expliquant à votre spectateur combien ce retour à la nature est bénéfique non seulement pour votre sexualité mais aussi pour votre bien-être général et à quel point vous l’encouragez à venir faire de même avec un partenaire à l’occasion. Rappelez-lui le peu d’opportunités que l’on a de s’ébattre avec autant d’espace autour de soi et de retrouver l’érotisme de nos lointains ancêtres qui vivaient dans les forêts. Souhaitez-lui ensuite une excellente fin de journée et informez-le qu’il existe un champignon aux vertus aphrodisiaques qui pousse au Népal afin de lui montrer que vos deux activités ne sont pas si éloignées.

La réaction : je n’assume pas du tout

Tandis que vous réajustez votre jupe machinalement, plaignez-vous à haute voix du manque de moyens que la direction régionale met à votre disposition, à vous autres botanistes zélés qui étudiez les chênes centenaires de très près. Vous expliquez alors à votre randonneur comment les chênes centenaires sont capables de communiquer avec l’Homme à condition de se mettre dans les conditions propices de retour à la nature et de symbiose avec l’arbre. Et si le randonneur vous regarde avec un air suspicieux, inversez l’origine des soupçons en l’interrogeant sur sa présence : qui, en effet, part cueillir des champignons au milieu du printemps ?

Le Flagrant délit coquin dans un lieu public

Théâtre, musée, cinéma, jardin ou ruelle, l’amour dans un lieu public fait vibrer les corps mais également tourner les têtes… Alors que vous avez décidé de partir à l’aventure coquine et que vous vous accordez quelques plaisirs dans un lieu public où il est évidemment absolument interdit de dévoiler son anatomie, voilà que quelques badauds vous surprennent…

La réaction : j’assume

Puisque vous voilà découverts dans un lieu où c’est interdit, faites semblant que vous n’avez pas vu votre spectateur et poursuivez vos caresses coquines tranquillement. Si l’individu reste, médusé ou amusé, goûtez aux joies des plaisirs exhibitionnistes… Si en revanche il s’enfuit en courant en hurlant à la police et à la brigade des mœurs, profitez-en pour détaler de la même manière que vous vous êtes ébattus : comme des lapins !

La réaction : je n’assume pas du tout

Pour expliquer cette proximité étrange entre vous dans cet endroit qui ne se prête pas normalement à de telles intimités, plusieurs solutions s’offrent à vous : comme pour l’avion, l’un de vous peut simuler la maladie et feindre la perte de connaissance, avec le risque que l’on vous appelle un médecin… Vous pouvez également affirmer à l’individu outragé qu’il s’agit d’une performance artistique visant à explorer les différentes réactions en le remerciant pour sa participation… Vous pouvez aussi retourner la situation à votre avantage en accusant le spectateur incongru de voyeurisme, un arrêté préfectoral ayant encouragé la galipette à cet endroit… Ou vous pouvez encore décider de vous enfuir, comme dit l’expression, la queue entre les jambes !

Tout est relatif

Comme la réaction du badaud qui vous surprend variera aussi en fonction de la personnalité de ce témoin gênant, le plus important sera toujours de lui couper l’herbe sous le pied et d’orienter sa réaction avant qu’il ait eu le temps de se faire une opinion sur le sujet ! Ne le laissez pas réfléchir, parlez, réagissez avant qu’il en ait le temps et relativisez toujours la situation pour qu’il s’accorde à penser qu’après tout, vous avez raison : il n’y a pas de mal à se faire du bien !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.