Risquer de se Faire Surprendre en Plein Ébat ou le Plaisir dans la Peur

« Quelqu’un pourrait nous voir… », « et si on nous surprenait… », s’inquiète-t-on parfois avec plus ou moins de sincérité raisonnable dans la voix, trop heureux de ce frisson qui nous traverse à l’idée que quelqu’un pourrait effectivement passer par là alors que nous sommes en plein élan érotique fiévreux…

Le plaisir de risquer de se faire surprendre

Pourquoi ce gloussement intérieur à l’évocation d’un éventuel spectateur ? Pourquoi nos corps déjà en émoi redoublent d’excitation à la simple idée qu’une tierce personne puisse poser son regard involontaire sur nos chaudes roucoulades ?

Voici quelques secrets dévoilés quant au plaisir qui se cache derrière la peur de se faire prendre ainsi que quelques pistes pour se retrouver le plus involontairement possible dans cette situation de « oups »…

Un mélange de plusieurs plaisirs…

Le plaisir de l’interdit

Dès lors que c’est interdit, il n’en faut pas plus pour que l’humain ait très envie de le faire. S’adonner à des galipettes quand on peut être surpris est interdit sur le plan juridique si on est en terrain public mais également sur le plan moral si on est du côté privé… Dans tous les cas, le fait de n’avoir pas vraiment le droit de s’accorder cette petite parenthèse coquine lui donne sa saveur particulière, ajoute un sentiment de liberté délicieusement compatible avec le plaisir érotique…

Le plaisir de l’aventure

Tout prétexte est bon pour pimenter ses ébats et renouveler le genre coquin au sein de son couple. Aller s’échanger quelques caresses dans un lieu où l’on pourrait nous surprendre n’est pas représentatif (en principe) de la majorité de nos ébats et son aspect « aventurier du plaisir » ajoute une saveur toute particulière.

Le plaisir exhibitionniste

Même si l’excitation réside surtout dans la peur de se faire voir plutôt que dans celle d’être effectivement vus, l’idée qu’une personne puisse être témoin de notre plaisir, puisse jeter un œil à un moment d’intimité ultime apporte un frisson de vertige supplémentaire… Avec ce spectateur imprévu, d’une part notre plaisir devient encore plus réel et concret car il sort du cadre du couple mais en plus on partage un trouble de nature érotique avec une personne non prévue…

Le plaisir du danger

Directement lié au plaisir de l’interdit, il survient dès lors que l’on est dans de l’interdiction à haut risque : cela peut être parce qu’on s’ébat dans un lieu public ce qui peut nous créer des problèmes avec la justice, ou alors dans le cas d’une étreinte fougueuse adultérine quand la personne trompée se trouve dans les parages… Le vertige provoqué par le flot de conséquences en cas de découverte ajoute une bonne dose d’adrénaline à cette plongée déjà riche en hormones de plaisir !

Le plaisir du « quicky »

Qui dit sexe risqué, implique le plus souvent sexe rapide, sauvage, fulgurant et sans concession… Si le « quicky » doit se consommer avec modération, il reste source d’un plaisir aussi intense qu’éphémère et qui a le mérite d’entretenir la passion érotique au sein du couple !

Le plaisir de l’imprévu

Lorsque l’on s’adonne à son habituel mais néanmoins fort agréable missionnaire bi hebdomadaire au centre de son lit queen size, peu de chance de vivre une surprise érotique spectaculaire à moins que l’un des deux l’ait préparée en amont… En revanche, en s’adonnant aux plaisirs de l’étreinte coquine dans un contexte où l’on peut se faire surprendre, on ne sait pas la direction que va prendre la galipette et le plaisir de l’inconnu est délicieux…

Des idées pour s’offrir quelques instants de frisson

Le sexe dans les lieux publics

Classique et offrant un spectre de possibilités assez larges, l’étreinte dans un lieu public est le moyen par excellence de vous frotter au risque du regard des autres mais il a également l’inconvénient d’être rigoureusement interdit, ce qui peut vous mener à quelques problèmes en cas de tentative. Selon le niveau de frisson auquel vous voulez soumettre votre corps, vous pourrez soit vous caresser discrètement en duo au fond d’une forêt domaniale déserte ou vous ébattre nus comme des vers dans le hall d’un immeuble en pleine journée…

Le sexe quand on partage une maison

Collocation, vacances entre amis ou chambre d’hôte, la maison que l’on partage avec d’autres est une bonne occasion de s’initier à ce doux plaisir de la galipette peu dissimulée. Dans la salle de bain commune sans mettre le verrou, dans votre chambre la porte entrouverte ou la serrure particulièrement béante, vous vous mettrez en situation semi exhibitionniste avec un témoin éventuel qui ne vous sera pas complètement inconnu…

Le sexe quand un voisin peut nous voir

En fonction de la configuration de votre lieu de résidence, vous pourrez jouer avec le risque d’être surpris tout en vous ébattant à domicile : galipette dans une chambre sans rideau donnant sur un immeuble façon « Fenêtre sur Cour » d’Alfred Hitchcock, ou dans l’ascenseur de votre immeuble par impatience et goût du risque…

Le sexe à une fête

Mariage, anniversaire ou pendaison de crémaillère, partez à la recherche d’une pièce inoccupée ou d’un coin de verdure alors que tout le monde festoie, afin de vous accorder quelques instants coquins avec votre moitié. Dans un lieu inconnu que vous ne maitrisez pas, encerclés par toutes sortes de gens susceptibles de faire connaissance avec votre couple par le biais intime, votre excitation devrait être à son comble… Un terrain d’autant plus propice, qu’à une fête, on vous pardonnera plus facilement votre écart de conduite !

Le sexe dans une voiture

La mobilité de la voiture ainsi que son espace confiné en font un lieu qui pousse aisément à l’étreinte érotique. Libre à vous de la garer dans un endroit plus ou moins passant pour vous faire goûter ou non à cette fièvre du spectateur éventuel.

Le sexe dans un lieu qui accepte le principe

Si vous êtes attiré par cette expérience coquine mais que vous refusez de prendre le risque de vous mettre hors la loi, il vous suffira de vous rendre à Amsterdam le temps d’un week-end en amoureux afin de profiter d’un parc autorisant l’amour en public à condition de laisser l’endroit aussi propre que quand on est arrivé… En même temps, si on a le droit, est-ce aussi grisant ?!

Fixer les limites

Comme toute liberté, celle de s’étreindre a ses limites là où elle ne dérange personne et il faut savoir réfréner ses pulsions un peu trop exagérément exhibitionnistes lorsque leur trop haute ambition pourrait aller choquer le badaud chaste ou pire, l’enfant qui passait par là… A vous donc de jauger si votre pratique érotique est compatible avec le monde qui vous entoure pour que votre plaisir, tout en étant au top, n’aille pas piétiner les plates bandes de celui de vos camarades humains !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.