Les Tue-l’amour du Premier Rendez-vous ou Comment Assassiner la Poule dans l’Œuf

Grands classiques de l’horreur érotique, grenades à fragmentation du romantisme, massacre à la tronçonneuse de la sensualité, les tue-l’amour sont ces petits détails qui peuvent faire chavirer un premier rendez-vous, marquant d’une tache indélébile le potentiel romantique du candidat ou de la candidate qui est alors éliminé(e) sans rattrapage possible.

Les erreurs impardonnables d'un premier RDV

Gestes, paroles, habits, caprices, traits de caractères, opinions… Ces petits manquements aux règles élémentaires de la séduction peuvent apparaître sous différentes formes et ont tous ce point commun : ils sont à l’opposé exact du charme et de la distinction et peuvent déclencher le contraire quasi parfait du coup de foudre.

Afin de se prémunir de devenir soi-même un de ces assassins du glamour et de la passion, voici donc une liste de ces tue-l’amour qu’il vous faudra combattre avec véhémence pour préserver votre sex-appeal et éviter de voir s’envoler l’amour de votre vie avant qu’il n’ait eu le temps de le devenir…

L’apparence

les ongles longs et sales

Tendance essentiellement masculine, elle en dit beaucoup trop sur la propreté générale à laquelle on s’attend au-delà du bout des doigts. De plus, les mains étant un atout sensuel important, c’est un genre de castration érotique que de les arborer ainsi souillées.

La pilosité mal placée

Certes ces Messieurs attendront de ces Dames des jambes et dessous de bras impeccables et un éventuel duvet moustachu disparu, mais ces messieurs devront surveiller au minimum leur pilosité nasale et auriculaire et tâcher d’ordonner celle qui leur couvre les joues et le cou.

Les mauvaises odeurs

Transpiration qui hante les habits, haleine de pangolin ou cheveux peu shampouinés… Le corps humain peut s’avérer une véritable boule puante dont l’hygiène est souvent la meilleure technique de désamorçage. L’erreur absolue qui mènera directement de la gêne désagréable au haut-le-cœur définitif sera de chercher à camoufler tout ça à l’aide d’un bidon de parfum.

La saleté

Les gouttes de sueur qui perlent sur le front ou qui s’étalent sous forme d’auréoles sous les bras, les tâches sur les habits qui permettent d’étudier avec précision votre régime alimentaire, les cheveux trop gras et les dents jaunes sont autant de petits détails qui invitent à rester célibataire.

Le style général

Il y en a pour tous les goûts et les codes du « bien apprêté » ne sont pas les mêmes pour tout le monde, mais mieux vaut éviter l’excès dans tous les cas : Oubliez  les lunettes de soleil la nuit, le maquillage qui tourne au body-painting ou les cheveux gominés qui donnent l’impression qu’ils sont pare-balles.

L’expression corporelle

Le crachat, le reniflement, l’émission de gaz sous toutes ses formes, la quête active de mucus nasal, le décollement testiculaire manuel ou l’extraction mécanique du pli de caleçon de la région intra-fessière ou encore la dégustation d’un plat la bouche ouverte pour en percevoir toutes les saveurs sont autant de vilaines habitudes à bannir pour toujours. Une base de savoir-vivre est un allié plus puissant qu’un joli minois.

Le comportement

La manifestation exacerbée de son sentiment actuel

Le rire appuyé qui n’est pas sans rappeler un cochon qui se noie ou le bâillement suraigu qui a le mérite d’être clair sont des expressions un peu trop évidentes que nos civilisations modernes, certes un peu coincées, ont tendance à condamner également.

Le téléphone

Outil de communication très pratique au potentiel érotique indéniable dans certaines situations, il peut tourner à l’engin de torture lors d’un rendez-vous galant : textos envoyés et lus en pleine conversation, coups de fil répétés ou consultations de Google sur votre Smartphone tout neuf pour s’assurer de la véracité de chaque information apportée à la discussion… Il risque d’y avoir quelqu’un qui ne vous rappelle plus.

Les sujets de discussion peu adaptés

Parler de soi ne veut pas dire raconter les étapes de l’ablation d’un rein sur un hamster sous prétexte que vous êtes vétérinaire. Par ailleurs, n’oubliez pas que partager ses passions est important pour montrer sa personnalité et ses joies, mais tout le monde ne les partage pas. Vous pouvez ainsi évoquer votre collection de livres, photos et peintures sur les pangolins sans utiliser le pauvre animal pour monopoliser la conversation. Enfin, mieux vaut laisser de côté les sujets sensibles tels que la politique ou la religion. Votre amour du libéralisme américain laissera de marbre un marxiste convaincu.

Le dosage de l’humour

Blagues salaces, comique de répétition, quatrième degré, humour noir ou autodérision… Le rire est le propre de l’homme et il y en a pour tous les goûts. Il faut cependant savoir modérer son sens du comique en évitant quelques écueils : Ne tournez pas en dérision les moindres de ses faits et gestes même « pour rire », n’appuyez pas sur vos blagues pour vérifier si elles fonctionnent, et surtout, ne riez pas à vos propres traits d’esprit, aussi bons soient-ils…

Soyez modeste

Autant dans vos propos que dans votre manière d’être. Inutile de raconter que vous êtes le meilleur de toute la boite où vous bossez et que vous avez appris à conduire à votre moniteur d’auto-école. Par ailleurs, passer son temps à s’admirer dans un miroir en dansant, en parlant, ou même en se taisant ne rend pas plus beau.

Soyez modéré(e)

Un petit verre pour se donner du courage et un coup de chaud, pourquoi pas. En revanche, l’abus d’alcool est un aphrodisiaque très peu prisé. De même que n’importe quelle autre substance narcotique…

N’exposez pas vos faiblesses

Un peu de maladresse peut être touchant, mais il faut savoir doser sa sincérité. Ne vous rabaissez pas systématiquement, n’avouez pas votre manque total de confiance en vous ni votre tendance maniaco-dépressive. Il faut savoir se montrer sous un jour qui donne envie à un premier rendez-vous. Evitez de lui envoyer des mails et textos si vous êtes une tanche en orthographe et n’essayez pas de parler cinéma à un cinéphile si vous pensez que François Truffaut est le fondateur d’une chaîne de magasins de plantes vertes.

Ne tombez pas dans l’hystérie

Il ou elle est génial(e) et vous voulez à tout prix que ça se passe bien ? N’en faites pas trop. N’explosez pas de rire à chacune de ses blagues, ne soyez pas à ce point passionné(e) par son histoire sur le prix de la laitue qui a augmenté… Ne soyez pas non plus mythomane pour l’impressionner plus que de raison. Outre les chances que cela se voit, il vous sera difficile de justifier par la suite que vous n’avez en fait jamais soigné des enfants malades au Honduras si votre relation évolue.

Ne pas déplaire n’est pas plaire

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive et certains n’auront rien contre l’humour lourd tout en ne supportant pas les bracelets qui font du bruit quand d’autres adoreront les parfums appuyés mais ne pourront pas rester en présence de quelqu’un qui a les mains moites.

Vous voilà en tout cas détenteur d’un savoir essentiel qui devrait vous permettre sinon de plaire, au moins de ne pas déplaire lors du temps des premiers émois où les deux se cherchent et s’étudient.

Ensuite, lorsque les hormones de l’amour entameront leur délicieux dégoulinage dans les corps des victimes, les petits défauts disparaîtront complètement sous l’influence de la passion, tueuse radicale et expéditive des tue-l’amour. Ce poil qui sort de l’oreille deviendra alors tellement mignon, tout comme ce rire de porcin blessé ou ce regard perçant penché sur le téléphone en permanence…

Mais avant d’aboutir à cet état hypnotique, il vous faudra d’abord dévoiler tous vos charmes pour conquérir son cœur et mieux vaut mettre toutes les chances de votre côté, car si l’amour rend aveugle, le tue-l’amour pique les yeux.

D’autres Tue-l’amour:

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.