Le Slow Sex ou l’Art de s’Ébattre au Ralenti

Pratique de plus en plus vantée, le « slow sex » consiste à faire l’amour lentement en mettant l’accent sur les sensations avant tout, sur la caresse progressive avec tranquillité et délectation plutôt que de chercher l’orgasme éphémère à tout prix et sans détour. Il s’agit donc de profiter du voyage plutôt que de la destination, de la quête plutôt que de la découverte.

Slow Sex

Mais puisqu’une franche explication vaut mieux qu’une métaphore, voilà quelques explications quant au slow sex et ses avantages…

Comment pratiquer le slow sex ?

Le slow sex est avant tout un art de vivre sa galipette en prenant conscience de chacune des caresses et sensations du corps pour laisser le plaisir monter en puissance et apprendre à redécouvrir son propre plaisir ainsi que celui de son partenaire. Il faut donc avant toute chose, prendre son temps.

En état de zen

Pour une session de slow sex réussie, il faut être dans une ambiance de recueillement et de disponibilité : pas de rendez-vous en vue, pas de téléphone allumé, pas de télé en sourdine et le corps ouvert à l’aventure érotique pacifique. Si vous êtes adepte du yoga ou de la méditation, commencez par utiliser les techniques de détente que vous connaissez. Si vous êtes du genre nerveux qui fait du squash, écoutez quelques sons relaxants pour vous détendre…

Le rapprochement des corps lents

Puisqu’il s’agit de ne pas se précipiter l’un dans l’autre dans une rage sexuelle folle comme vous en avez l’habitude, entamez votre rapprochement à l’aide d’un massage sensuel et doux, ou en vous retrouvant sous une douche bien chaude ou dans un bain bouillant. Ces douces activités participeront à vous détendre et à introduire de la sensualité progressivement.

Sans néon ni désordre

Pour maintenir votre mental en état de relaxation, tamisez les lumières, allumez quelques bougies parfumées et prévoyez vos galipettes lentes dans une pièce rangée et à la décoration chaleureuse. Et si vous désirez un fond sonore à vos caresses, optez à nouveau pour quelques sons de la nature façon chant d’oiseau ou douce pluie en forêt.

Reprenez les préliminaires à zéro

Vous savez qu’il devient fou quand vous appuyez ici ou qu’elle ne vous résiste pas longtemps lorsque vous la caressez là, oubliez ces ressorts érotiques trop faciles et explorez au-delà. Le slow sex s’intéressant au réveil des sens, partez en quête des frissons provoqués par la moindre parcelle de son corps, intéressez-vous aux zones érogènes les plus reculées et découvrez ainsi de nouvelles formes de plaisir.

Ébattez-vous en apesanteur

Une fois vos deux corps totalement explorés et secoués de spasmes de bonheurs sensoriels, entamez vos ébats dans des mouvements lents et amples, en prenant conscience des effets sur votre corps de chaque va et vient pour en ressentir toute la puissance. Imaginez-vous en apesanteur, faisant l’amour au ralenti… Oubliez les notions d’orgasme et de performance et concentrez-vous uniquement sur le réveil progressif des sensations et les découvertes faites par votre corps…

Pourquoi s’adonner au slow sex ?

Il faut du temps et pas d’orgasme, de la méditation plutôt que de l’action, alors pourquoi diable se laisser tenter par le slow sex ? Outre l’expérience de la nouveauté toujours bénéfique pour le couple, il y a quelques avantages à cette pratique zen.

Prendre conscience de son corps

Le slow sex permet de reprendre possession de ses plaisirs en empruntant des chemins nouveaux. En faisant du plaisir une routine, on passe à côté de délices plus subtils et on ne se donne pas la chance de ressentir de nouvelles sensations délectables qui ont besoin de relaxation et de temps pour être perçues.

Décupler les sens

Le slow sex, comme l’amour les yeux bandés ou attaché, est une expérience sensorielle qui permet d’exacerber certains de nos sens grâce à la lenteur des caresses qui offre une stimulation différente de celle habituellement vécue. En caressant à un autre rythme, on éveille d’autres sens.

Anéantir la performance

La course à la performance représentée par l’image de la sexualité actuelle est ici mise de côté. Le slow sex enlève ce fardeau qui pèse surtout sur les épaules de ces messieurs à qui l’on confie le plus souvent cette obligation de prouesse. Grâce à cette approche sensorielle sans vénération de l’orgasme, le couple aborde sa galipette avec moins de pression.

Relancer le désir

En éveillant les sens et en découvrant de nouvelles pistes de plaisir, la conséquence directe est de relancer le désir ! On brise la routine, on renouvelle les extases et l’on donne ainsi un nouveau souffle à ses ébats.

Limiter les problèmes d’éjaculation précoce

Le slow sex stimule le sexe masculin de manière moins directe et « agressive », ce qui permet à ces messieurs de mieux contrôler leur bouquet final. Par ailleurs, en renonçant à la performance et en réduisant ainsi la pression mise sur les épaules de monsieur, celui-ci aborde la galipette plus détendu et donc moins enclin à craquer trop tôt.

Une sexualité pensée pour les femmes

Cette mode du slow sex s’est développée à partir du constat que la femme avait besoin de 20 minutes pour atteindre son pic d’excitation quand l’homme se contentait de 10 minutes. On en a donc déduit quand abordant l’étreinte avec calme et sans précipitation, on augmente les chances que madame prenne plus sûrement son pied !

Il faut de tout pour faire un monde rose

Cette nouvelle forme d’exploration érotique permet donc de renouer avec le plaisir à travers d’autres chemins, mais elle ne représente aucunement la solution coquine idéale à adopter pour toujours. L’amour bestial incontrôlé qui se termine en quicky foudroyant sur une table bancale ne doit pas être boudé : le plaisir aime surtout se promener du côté de la routine brisée…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.