Faire l’Amour sous la Douche ou l’Art de s’Envoyer en l’Eau

Dans l’imaginaire érotico-aquatique de la galipette en milieu humide, la douche apparaît comme la voie idéale vers des extases trempées puisque l’immense majorité de nos habitations en possèdent au moins une, ce qui n’est pas le cas ni de la baignoire (qui de toute façon n’est pas des plus pratiques dans notre sujet) ni, encore moins, de la piscine ou du jacuzzi. Il reste la mer qui n’est pas à la portée de tous ni toujours à la bonne température de même pour les lacs et rivières, tous sujets au même souci géographique et climatique auquel vient s’ajouter l’étreinte en public qui n’est pas pour plaire à tous.

Les plaisirs du sexe sous la douche

Bref, la douche est la voie aquatique royale. Preuve en est que les Québécois seraient 58% à en avoir déjà fait le terrain de leurs ébats, ce qui fait de cette expérience de plaisir une tentation de la majorité (au moins québécoise).

Si le cinéma a plus souvent présenté la douche comme un cadre propice à l’horreur et au sang (Psychose,  Carrie, Memento…), c’est pour une raison qui rejoint finalement l’érotisme du lieu : la vulnérabilité. Nu, aveuglé par l’eau et le rideau (ou la cabine) et dans l’impossibilité d’entendre quiconque s’approcher…

Si Alfred Hitchcock ou Brian de Palma ont opté pour une conséquence tragique et sanguinolente de la douche, nous allons de notre côté nous intéresser plutôt à son caractère extatique et son plaisir rutilant.

Pourquoi faire l’amour sous la douche ?

Pour la sensualité

L’eau tiède et fumante qui perle sur la peau adoucie par la mousse savonneuse qui la recouvre encore, l’odeur de vanille fraîche ou autre mûre sauvage de votre gel nettoyant, la nudité verticale de vos deux corps enlacés… Le contexte sensuel est posé sous cette eau symbole de pureté et de vie !

Pour l’aspect pratique

Les corps sont nus, propres et serrés l’un contre l’autre dans un espace confiné… La mise en route d’ébats joyeux n’est plus qu’entre vos mains caressantes !

Pour les accessoires

Vous pourrez certes accommoder vos câlins d’un accessoire vibrant amphibien qui vous mènera vers des plaisirs à vous faire grimper au rideau de douche… Mais à défaut d’avoir pensé à glisser un petit vibreur discret dans le porte-savon, vous pourrez utiliser le pommeau de douche, célèbre accessoire érotique dont vous modifierez l’intensité du jet et la température à loisir. Il y a également les gels douches et autre éponges de corps qui sauront agrémenter vos caresses d’une touche de douceur.

Pour les préliminaires

Si vous trouvez l’endroit trop étroit ou trop humide pour vos galipettes qui ont besoin d’espace, la douche s’avère toutefois un lieu idéal pour un tour de chauffe avant de rentrer dans le vice du sujet et sous la couette. En effet, massages sensuels, mutuels et mousseux réveilleront les zones érogènes en ébullition de vos corps en émoi et le contexte de propreté et de nudité sera propice à des caresses linguales ciblées

Pour l’effet de surprise

Comme nous l’avons précisé plus haut, la douche est un lieu isolé d’où l’on ne voit ni n’entend personne s’approcher… L’occasion de venir s’y glisser subrepticement lorsque sa moitié s’y savonne langoureusement !

Quelles sont les précautions à prendre ?

Faire attention au bouton de réglage de la température

Selon les modèles, il peut être très aisé de changer la température et de passer de la douceur tiède à du brûlant à hurler ou du glacial à tétaniser en un simple coup de coude involontaire…

Se méfier de la glissade

Gardez à l’esprit que le mélange d’eau et de savon transforme un sol en patinoire. Il serait dommage de donner raison à Hitchcock en faisant de la douche un lieu de massacre et non d’extases…

L’utilisation du savon

Tout le monde sait qu’il est malvenu dans les yeux, il faudra également calmer sa fougue caressante et éviter de s’approcher de la zone intime de Madame, les doigts savonneux. En effet, un nettoyant non adapté risque de donner une sensation de brûlure qui mettra fin à la fête.

La lubrification

Si la douche permet de varier les ébats chez soi, l’eau n’est cependant pas le meilleur ami de la lubrification de madame. En effet, elle a tendance à diluer le lubrifiant naturel et à assécher cette zone de plaisirs… Si vous souhaitez utiliser un lubrifiant pour faciliter les choses, il faudra par ailleurs faire une croix sur le lubrifiant à eau, inefficace en utilisation aquatique, et opter pour un lubrifiant silicone, qu’il faudra proscrire absolument avec vos accessoires coquins en silicone sous peine de dommages irréversibles…

Le détail esthétique

Si vous sortez de chez le coiffeur et que vous refusez que la moindre goutte d’eau ne vienne perturber ce brushing parfait, remettez vos étreintes douchées à plus tard, le bonnet de bain est un tue-l’amour assez radical

La protection de la planète

Inutile de rester des heures sous votre douche chaude à tester toutes sortes de positions en laissant s’écouler des centaines de litres d’eau… N’oubliez pas que la durée idéale d’un rapport est de 7 minutes !

Trois positions et demie

Une fois convaincus des heureuses minutes qui vous attendent à deux sous la douche, encore faut-il bien s’y prendre au niveau de la configuration corporelle. Le confinement du lieu laisse en effet peu de place à l’imagination et il faudra adapter vos ébats à l’exigüité.

Le dos au mur

Assez évident au vu de l’espace, il faudra néanmoins se rappeler les règles de sécurité concernant la glissade et le réglage de la température. Une fois Monsieur en position antidérapante et Madame correctement calée, les doux va-et-vient sous les perles d’eau tiède vous raviront à coup sûr.

La position du Dos au Mur

L’émeu

La même à l’envers, pour goûter aux plaisirs de la levrette en version verticale.

La position de l'Emeu

L’union du Lotus

Pour ceux que l’amour vertical rebute, cette position pourra être une bonne alternative à condition d’avoir une douche à taille adaptée. Madame sur Monsieur offrira des étreintes qui pataugent et ruissellent à la fois.

La position du Lotus

L’arbre défendu

La douche étant le lieu idéal des câlins buccaux, voici pour les plus acrobates la version du 69, mais debout. Un peu d’entrainement, de patience et de dextérité devrait vous permettre, au fil des jours (des ans ?) de vous perfectionner et de goûter à ce plaisir unique…

L’hydrophilie

Sirènes, Naïades et autres Néréides, autant de créatures aquatiques et mythologiques représentées toujours superbes et peu vêtues et dont la puissance érotique fait partie intégrante des légendes qu’on leur attribue. L’eau inspire l’amour et la sensualité dans nos imaginaires et si le cinéma utilise la douche à des fins horrifiques, les scènes d’embrassades fougueuses sous la pluie sont quant à elles courantes et efficaces !

Alors à vous de revivre ces instants torrides en profitant de la douceur de la douche et de ses délicieuses délectations en duo, pour des étreintes où vos corps ruisselant, à coup sûr, vous mettront  l’eau à la bouche…

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.