Comment raviver la flamme du désir féminin à la cinquantaine ?

Nous voici  sollicités cette fois par polo6835 et sa question intemporelle autant qu’intéressante qui touche à la fois à la sexualité et au temps qui passe :

Ma femme me fait très peux l’amour depuis ses 55 ans.  Que faire pour la motiver ?

Cher polo6835,

Tout comme nos envies et aspirations en général, notre vie sexuelle n’est pas la même à 20 ans, 30 ans ou à 50 ans et il est important de connaître les quelques spécificités temporelles de sa tranche d’âge afin de conserver des plaisirs charnels jusque tard dans la vie ! Voilà pourquoi cette question qui vous concerne directement, polo6835, est tout à fait intéressante et nos quelques éclaircissements devraient en aider d’autres après vous.

retrouver le désir après la cinquantaine

Les raisons de la baisse de libido

La ménopause

Difficile de parler d’une baisse de désir côté féminin à 55 ans sans aborder la question de la ménopause. Contrairement à certaines idées reçues, elle n’est pas un terminus annoncé des joies de la galipette, mais elle peut en revanche provoquer une baisse de régime passagère en raison de quelques changements hormonaux :

Baisse du niveau de testostérone

Cette hormone impliquée dans le désir sexuel est en baisse chez la femme durant cette période et cette carence peut expliquer un « passage à vide » en termes d’envie d’étreintes…

Baisse du niveau d’œstrogène

Hormone également essentielle dans le désir féminin, elle favorise par ailleurs la lubrification. Sa diminution à la ménopause explique les tendances à l’assèchement du vagin peu propice à l’envie d’étreintes retentissantes.

Conséquences psychologiques

Les modifications hormonales influent également sur l’humeur et durant la ménopause, on peut être facilement irritable, avoir des tendances dépressives, une baisse de confiance en soi ou le sentiment de ne plus être désirable… Le sexe est alors loin d’être une priorité!

Le besoin de changement

Après plusieurs années de vie commune et de couple, qu’on soit dans la cinquantaine, la quarantaine ou la soixantaine, on peut avoir envie d’explorer d’autres horizons et de modifier un peu la routine installée dans le confort d’un lit un peu trop douillet. Le sexe peut en effet être lui aussi victime du syndrome « métro, boulot, dodo » susceptible d’entraîner une perte d’intérêt de l’un de ses deux acteurs principaux…

Le monopole sexuel de la jeunesse

Certains sexologues mettent en avant une forme de diktat dans la sexualité véhiculé par les magazines féminins principalement et qui consiste à faire de la galipette une affaire de jeunesse. Cette tendance aurait une vraie influence sur la sexualité des cinquantenaires et au-delà : on nous présente le sexe au travers de femmes jeunes aux courbes parfaites et d’éphèbes virils qui ne connaissent pas les poignées d’amour…

Outre ces canons de beauté qui en décourageraient certains ne se sentant plus vraiment esthétiquement dans la course, on associe à cette jeunesse l’idée d’une performance sexuelle à tout prix : galipettes torrides, longues, répétées… propres à une forme physique qui n’est pas éternelle. Mais ce n’est pas parce que les corps n’ont plus vingt ans et qu’ils ne tiennent plus ce genre de cadence que le sexe perd de son intérêt !

Quelques solutions pour faire revenir le désir

Faire du sport

Les exercices de kegel

Ils permettent de maintenir en forme le périnée et les organes sexuels. Ils existent aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Pour ces dernières, l’utilisation de Sphères de Kegel permettra de faciliter l’entraînement tout en offrant un objet propre aux plaisirs et jeux divers

Le sport en général

Entretenir son corps permet d’entretenir également le désir. On se sent mieux dans sa peau, on a plus d’énergie et l’exercice physique augmente le taux de testostérone.

Accepter le changement

Ne pas chercher la performance

Si vous aviez l’habitude de galipettes fracassantes qui mettaient votre maison sens dessus dessous, il faut accepter que les envies changent, évoluent, et que vous passiez à une autre forme de sexualité… Il faut dans tous les cas rester à l’écoute des envies du partenaire afin d’adapter ses câlins.

Rassurer son partenaire

Si votre femme a perdu le goût du sexe, c’est peut-être également parce qu’elle ne se sent pas aussi désirable qu’avant. N’hésitez pas à lui faire remarquer régulièrement, innocemment, combien vous la trouvez jolie. Faites des efforts de votre côté en prenant soin de vous pour montrer que vous cherchez toujours également à lui plaire.

Entretenir la flamme

Lutter contre un appétit sexuel d’oiseau et relancer la machine à libido

Il existe de nombreuses possibilités que nous avons déjà décrites dans cet article. Le plus important est de sortir de ses habitudes et d’expérimenter de nouveaux horizons : pratiquer caresses et étreintes dans des lieux insolites, utiliser des vibreurs pour pimenter les préliminaires, faire des jeux coquins

Raviver l’imaginaire

Avec la chute du niveau de testostérone, le désir baisse et les fantasmes avec lui. Il est important de préserver son imaginaire érotique pour faire revenir le désir : il suffit pour cela de lire des récits érotiques de type  « 50 Nuances de Grey » qui a offert une nouvelle jeunesse sexuelle à bon nombre de couples en quêtes de nouveauté ! Vous pouvez attiser l’imaginaire en regardant ensemble des films coquins ou encore en faisant travailler vos cerveaux à la recherche de situations excitantes…

Consulter un  professionnel

Consultation d’un sexologue

En vous proposant des exercices à faire en couple et en vous aidant à pointer les blocages éventuels, le sexologue pourra vous mettre sur la piste du retour au désir.

Consultation d’un médecin

Si le problème persiste et que le désir ne revient pas, demandez conseil à un médecin. Il existe certains traitements médicamenteux et hormonaux qui peuvent aider à retrouver le désir.

Conclusions

74% des hommes et 70% des femmes de plus de 60 ans trouvent que leur vie sexuelle est meilleure qu’au temps de leur quarantaine ! Plus d’expérience, plus de connaissance des goûts de l’autre dans le cas des couples de longue date, plus de liberté et de confiance avec l’absence de risque de grossesse…

Polo6835, cette tendance au ralentissement du désir des femmes vers la cinquantaine est donc normale et, en principe, ne dure pas. En vous armant de patience, de petites attentions, et en acceptant de modifier vos habitudes érotiques, vous  devriez bientôt retrouver ensemble les plaisirs du lit !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.