L’Orgasme Multiple ou l’Art de Jubiler, Rejubiler, re-rejubiler, re-re-rejubiler…

Dans notre quête du bonheur voluptueux et du grimpement au rideau, l’orgasme est souvent mis tout en haut du podium du plaisir, affichant sa médaille d’or extatique l’air crâne et sûr de lui. Du coup, à la question : « qui y  a-t-il de mieux qu’un orgasme ? » la réponse logique serait donc la suivante : « deux orgasmes. »

Les orgasmes multiples

Voire même, ne soyons pas si modestes, tout un tas d’orgasmes. Car tel le loup, l’orgasme se trouve aussi bien en solitaire qu’en meute, et il existe pour cela quelques heureux pièges qui permettent de les attirer dans l’antre de vos extases fulgurantes.

Même si l’orgasme n’est pas une fin en soi dans l’équilibre d’une vie sexuelle épanouie, il n’en reste pas moins vrai qu’il est plus que fort agréable. Cette multiorgasmie, puisque c’est comme cela qu’on la nomme, n’est donc pas dénuée d’un intérêt à faire briller les yeux.

Qu’est-ce que c’est, la multiorgasmie ?

Le principe

Il s’agit donc d’orgasmes en série durant un seul et même rapport, sans véritablement de limite numéraire : il en faut au moins 2, certaines femmes arrivent à dépasser la dizaine.

Pour qui ?

Les orgasmes multiples sont plus souvent associés au plaisir féminin. Ils sont en effet très rares chez ces messieurs pour des raisons physiques, mais les dames ne sont pas non plus majoritaires à connaître cette petite mort en série. Seules 20% d’entre elles connaîtraient ces orgasmes répétés et il semblerait que les chances d’en faire l’expérience soient plus grandes les années passant…  En effet, la quarantaine serait l’âge d’or.

L’orgasme multiple féminin

Chez ces Dames, il s’agit d’orgasmes vaginaux, plus propices à se répéter, car l’afflux sanguin créé par cette montée extatique ne redescend que très lentement, laissant la possibilité de jouissances répétées quelques secondes plus tard. En revanche, l’orgasme clitoridien ne peut réellement être réitéré, car une fois ressenti, prolonger la stimulation de ce petit bouton magique devient alors plutôt désagréable.

L’orgasme multiple masculin

Chez l’homme, le principe de la multiorgasmie n’est pas si éloigné. En effet, de même que l’orgasme clitoridien, le coït masculin caractérisé par l’éjaculation met fin à l’excitation sexuelle et laisse une impression de rassasiement, une période réfractaire (c’est le terme savant).

En revanche, l’orgasme prostatique qui permet de vivre plusieurs orgasmes à la suite et d’intensité croissante ! Il y a également la technique de l’injaculation qui consiste à avoir un orgasme juste avant l’éjaculation en empêchant celle-ci. Cela permet de pouvoir continuer les ébats et de répéter les orgasmes pendant un même rapport.

Comment vivre ce plaisir à répétition quand on est une femme

Le repérage en solitaire

Avant d’attaquer les choses sérieuses à deux, il faut bien connaître son corps, savoir où se situent ses propres zones de plaisir. La masturbation à l’aide d’un vibreur permet ainsi d’apprendre à mieux repérer et maîtriser son plaisir.

Un partenaire en titre

Cette expérience d’orgasmes à répétition est également plus facile à réaliser avec un partenaire régulier. En effet, un camarade d’ébats qui vous connaît bien aura plus de chances de vous mener au plaisir ultime de par sa connaissance de votre corps, mais également grâce à la confiance instaurée entre vous et au laisser-aller dans le plaisir plus probable.

L’excitation à son paroxysme

Plus vous serez excitée plus vous aurez de chance d’arriver à vos fins. Pour cela, consacrez du temps à des préliminaires langoureux pour faire monter votre courbe de désir à son plus haut niveau.

Maintenir le cap

Durant vos étreintes frénétiques et superbes, n’arrêtez pas vos va-et-vient après l’orgasme. Gardez le rythme afin de prolonger la jouissance et de faire venir à vous ces autres promesses de plaisir qui vous attendent…

Un plancher pelvien d’acier

Un périnée bien musclé permet d’avoir des orgasmes plus facilement. En effet, c’est en  contractant les muscles de cette zone que l’on ressent ces vagues de plaisirs délicieux. Un vagin suffisamment tonique vous mènera à la multiorgasmie beaucoup plus facilement. Pour cela, entraînez votre périnée grâce aux exercices de Kegel qui sont par ailleurs très bons pour votre santé !

Un partenaire qui tient la cadence

Enfin, il faut évidemment que votre partenaire soit à la hauteur ! Une des raisons pour lesquelles vous pourriez avoir des difficultés à connaître la multiorgasmie peut provenir du fait que votre camarade de jeu ne tient pas suffisamment longtemps le rythme. Faites donc des pauses durant vos galipettes afin de lui laisser le temps de contrôler son excitation et de faire durer le plaisir

Tout vient à point à qui sait attendre

Si votre recherche reste vaine, comme nous l’avons dit plus haut, il ne faut pas oublier que 20% des femmes seulement connaissent la multiorgasmie et que les chances d’y parvenir sont plus grandes avec l’âge.

Comment vivre ce plaisir à répétition quand on est un homme

Chez ces messieurs, il existe donc deux façons de connaître les orgasmes multiples :

L’injaculation

Cette technique taoïste consiste à retenir son éjaculation pour multiplier les orgasmes, mais elle demande un peu de pratique. En outre, un périnée bien musclé est également nécessaire.

Le massage prostatique

Ses plaisirs se découvrent via une exploration manuelle ou à l’aide d’un accessoire adapté. Il s’agit alors d’un plaisir différent, qui peut se manifester par vagues intenses pendant plusieurs heures.

La qualité plutôt que la quantité

La multiorgasmie peut apparaître comme l’eldorado du plaisir, le summum de la satisfaction sexuelle, mais ce n’est pas toujours le cas. Certaines femmes disent préférer avoir un seul orgasme franc et exceptionnel que plusieurs moins intenses et qui peuvent paradoxalement être à l’origine d’un sentiment de frustration.

La véritable quête, le plaisir ultime souvent associé au multiorgasme est en réalité le « status orgasmus », cet état de grâce qui consiste en un orgasme d’une puissance exceptionnelle qui peut durer plusieurs minutes, ou qui peut prendre la forme d’une série d’orgasmes très rapprochés menant à une sorte d’apothéose enivrante dont les heureuses victimes peuvent aller jusqu’à s’évanouir de plaisir… Ce sera donc toujours la qualité qui devra primer sur la quantité, et mieux vaut un bon « Aaaaaaaah  » que deux petits « Oh » !

Orgasmes Multiples : Les Hommes Aussi Peuvent se Réjouir de Pouvoir Re-jouir !

LIRE LA SUITE