Le Pegging ou Comment la Femme Prend les Devants Par Derrière

Comme il ne faut jamais être avare en terme d’exploration sexuelle et qu’il n’y a pas de sotte pratique érotique tant que le plaisir et le consentement sont au rendez-vous, laissez-nous vous parler de cette pratique sexuelle un peu extrême, mais qui peut s’avérer solidement délectable : le pegging.

Prendre plaisir avec le chevillage

Également appelé « chevillage » en bon gaulois, cette pratique est avant tout destinée aux aventuriers du plaisir plutôt qu’aux promeneurs voluptueux du dimanche… Mais quelle est donc cette mystérieuse escapade coquine ? Que se cache « derrière » cet anglicisme décadent ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le pegging et ses secrets !

Qu’est-ce que le pegging ?

Il s’agit tout simplement d’une pratique sexuelle durant laquelle la femme sodomise son homme à l’aide d’un gode-ceinture. Le gode-ceinture se présente sous la forme d’une ceinture classique, à la différence que sous la boucle se trouve une réplique de sexe masculin. Même si nos ancêtres lointains, bien plus délurés que nous, ont sans doute expérimenté des variantes du pegging, une des premières mentions de cette pratique se trouve dans le roman de l’Américain William Burroughs, « le festin nu », paru en 1959.

Comment se pratique le pegging ?

De manière générale et pour des raisons pratiques évidentes, la femme se positionne derrière l’homme et le sodomise en levrette. Cette configuration offre plus de confort aux deux partenaires et plus de liberté de mouvement à la dame. Une liberté d’autant plus importante que bien souvent, la demoiselle est plus fine que le monsieur.

A la différence des masseurs prostatiques légèrement courbés et destinés à stimuler précisément la prostate, le dildo utilisé en gode-ceinture est apparenté à un pénis classique.

LOKI

Quel est le plaisir du côté de madame ?

Le plaisir est avant tout dans le rapport de domination soumission. La dame habituellement dans la position de celle qui reçoit prend la place de l’homme qui devient receveur. La dame domine donc l’homme physiquement et prend le contrôle des mouvements, de la vitesse, de la force du rapport.

Le plaisir se trouve également dans l’expérience de l’inversion des rôles. La femme joue à l’homme et l’homme joue à la femme. Le couple peut ainsi s’appuyer sur des scénarios érotiques pour renforcer l’excitation.

Mais le plaisir n’est pas uniquement psychologique ! Certains gode-ceintures sont munis de vibreurs qui permettent une stimulation du clitoris pendant la sodomie de monsieur !

Quel est le plaisir du côté de monsieur ?

Tout comme la demoiselle profite du plaisir de dominer, monsieur apprécie celui d’être soumis ! Il découvre ainsi la joie érotique d’être sous l’emprise pénétrante de sa douce… Il reçoit le plaisir au lieu de le donner et expérimente ainsi une nouvelle piste voluptueuse.

Par ailleurs, la stimulation prostatique est elle-même source de grands plaisirs, capables de pousser l’homme dans les retranchements merveilleux de l’orgasme spectaculaire ! Pour les novices de l’exploration anale, mieux vaut cependant s’habituer d’abord en douceur avec de petits accessoires adaptés. En revanche, si vous êtes déjà adepte de plaisirs anaux réguliers, lancez-vous dans le pegging tête et fesses baissées !

Quelles sont les précautions particulières ?

Ne négligez pas les préliminaires

Monsieur et madame doivent être bouillants pour que l’alchimie se fasse. Alors ne lésinez pas sur les caresses digitales et linguales de tout le corps et sur les discussions torrides qui mettent en place votre scénario si cela booste votre plaisir.

Utilisez un lubrifiant

Pour que monsieur profite autant des plaisirs que madame, comme disait le célèbre poète : « Mets de l’huile petit homme, dans la vie, faut que ça glisse. »

Lubrifiant Intime

Commencez en douceur

Communiquez, échangez vos impressions… La pénétration anale requiert une détente totale pour que le sphincter se relâche et accepte son sort avec bonheur. C’est la condition pour que le plaisir se fasse ! Madame glissant un accessoire dans l’intimité de monsieur, elle n’a pas de sensation physique de ce qu’elle fait et ne peut donc que se fier aux impressions de l’homme pour définir la vitesse, etc…

Prenez du bon matériel

Une ficelle et un concombre ne feront jamais un gode-ceinture adéquat. Achetez un accessoire reconnu, avec des matériaux sûrs pour le corps et qui ne jouent pas avec votre santé. Et nettoyez bien après usage !

Comment s’initier en tant que débutant ?

Il n’est pas facile de se réveiller un matin en se disant que ce serait sympa de se faire une cession pegging… Après en avoir causé entre vous, commencez par tester les sensations en amont pour vous assurer que c’est votre tasse de thé. Et si le pegging s’avère être la pratique parfaite pour votre couple, ces petits tests préalables ne feront que vous chauffer d’avantage  !

Partagez par exemple vos sensations lorsque nus, madame se frotte contre le dos de monsieur par derrière. Est-ce que la position vous plait ? Vous excite ? Qu’est-ce qu’elle réveille en vous ?

Poursuivez ensuite dans cette position en ajoutant quelques caresses digitales autour de l’anus et petit à petit une pénétration anale progressive… Renouvelez l’expérience avec un petit masseur prostatique adapté. Partagez à chaque fois vos impressions !

Et si à chaque étape, vous finissez en ayant envie d’aller plus loin, vous pourrez ceinturer madame sans crainte et sans regret, pour votre plus grand plaisir !

HUGO

Une pratique qui fait peur

Le pegging n’est donc pas une pratique qui conviendra à tous les couples, certains hommes notamment voyant d’un trop mauvais œil l’approche d’une réplique de sexe près de leur intimité anale. Il y a d’abord la peur de la douleur (résolue à coup de préliminaires !) qui explique cette crainte, mais également celle d’être « dévirilisé ». La sodomie est encore associée aux plaisirs homosexuels et beaucoup d’hommes ne veulent pas goûter à cette extase trop féminisante. En refusant de mettre le pied dans ce type de volupté, ils s’empêchent de le prendre à coup sûr !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.