Zones Erogènes : Des Neuroscientifiques Mettent le Doigt Là où Ça Fait du Bien

Une étude menée par les Universités de Bangor et Swansea au Royaume-Uni ainsi que de Witwatersrand en Afrique du Sud a permis d’en apprendre davantage sur ces zones du corps où la caresse est plus délicieuse qu’ailleurs et certaines croyances sur le sujet ont été un peu bousculées…

La nuque, une zone érogène particulièrement appréciée

Cette étude s’est intéressée à un échantillon de 800 personnes originaires de Grande-Bretagne et d’Afrique Sub-saharienne et à qui il a été demandé de noter les 41 différentes zones anatomiques proposées en fonction de l’intensité de plaisir que leur caresse procurait.

Voici donc un résumé des résultats obtenus avec la surprise de la 41ème position…

L’intéressante question culturelle

En s’appuyant sur un échantillon de personnes d’origines sociales et culturelles très différentes, l’équipe de chercheurs est arrivée à la conclusion que quelque soit l’orientation sexuelle, la culture, l’origine ethnique, le sexe… La notation du « taux d’érogénéité » des différentes parties du corps est similaire. Il n’y a donc pas d’explication culturelle, mais bien une raison physiologique. Et si la femme est réputée avoir plus de zones érogènes que l’homme, celles-ci sont cependant très similaires chez les deux sexes.

Les hauts du classement

Mise à part les zones génitales qui ont assez logiquement reçu la note maximale quant à leurs capacités à échauffer, voici les recoins du corps qui ont reçu les meilleures notes des interrogés.

Chez les femmes

1° Les lèvres et la bouche

Le « french kiss » a toujours de l’avenir devant lui et le baiser reste l’indétrônable maître de l’érogénéité.

2° La nuque

Le tendre frisson du baiser dans le cou obtient sans surpris une bonne position également…

Seins et tétons

La poitrine reste une zone érogène majeure qui réagit à l’excitation en se durcissant et dont les caresses entraînent la sécrétion d’ocytocine dans le corps

4° Les fesses

Avec sa forte concentration en terminaisons nerveuse, cette paire tendre et délicate est un terrain sensible aux vives caresses ou aux douces fessées.

5° Les hanches

Autre classique du genre, les hanches obtiennent la belle place de 5ème sur 41, score plus qu’honorable ! Messieurs, vous savez maintenant qu’entre les fesses et la zone sexuelle, les côtés ne sont pas à négliger !

Chez les hommes

1° La bouche et les lèvres

Comme chez les femmes, la zone buccale détient le score maximum après la zone sexuelle.

2° L’intérieur des cuisses

Zone sensible très proche de la zone génitale, elle arrive à une place étonnamment haute !

3° La nuque

Avec à peine une place d’écart par rapport au classement des femmes, on constate que zones érogènes masculines et féminines ne sont pas si éloignées.

4° Les tétons

Les similitudes se poursuivent avec cette zone ultra sensible qui réagit physiquement aux caresses…

5° Le bas du dos

Pas très loin des fesses, la partie autour du coccyx est également très sensible et offre une zone de caresse pour ces dames lorsque leur homme est allongé sur le ventre !

Le surprenant mal-aimé

C’est tout en bas du classement que réside la plus grande surprise. Si l’avant-bras obtient la place de dernier sans grand étonnement côté masculin, c’est le rejeté du côté féminin qui fait la surprise, d’autant qu’il est dénigré également du côté des hommes : il s’agit du pied !

On pensait que les massages de la plante du pied ou encore les délicates sucées d’orteil étaient dotés d’un pouvoir érotique conséquent, il apparaît que le pied est plus que négligé chez les deux sexes et dans les deux régions du mondes étudiées.

N’en déplaise aux quelques fétichistes qui l’adulent, le pied est probablement victime de sa réputation sale et malodorante. Et pourtant, les réflexologues mentionnent des points de stimulation sexuelle répartis sur la plante et qui seraient terriblement efficaces pour faire monter le désir… Le pied devra donc prouver ce dont il est capable pour laver son honneur bafoué et montrer que quand on parle de plaisir extatique, c’est toujours lui qu’on prend !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.