BLOG / Actu Sexy / 10 Mythes sur la Masturbation à Pousser du Revers de l’Autre Main

10 Mythes sur la Masturbation à Pousser du Revers de l’Autre Main

Surdité, paralysie, stérilité ou damnation, on a donné de bien effrayants pouvoirs à la masturbation pour dissuader l’humanité de s’y adonner ces siècles derniers. Et même si aujourd’hui, les scientifiques s’accordent à dire que toute forme de plaisir est en réalité plutôt bénéfique pour notre santé et notre bien-être, il subsiste toujours quelques légendes autour du plaisir solitaire.

Mythes sur les plaisirs solitaires

En effet, le sujet restant toujours un peu tabou, particulièrement du côté des plaisirs solitaires féminins, les rumeurs circulent sans entrave et sèment le doute dans nos esprits. Alors pour faire un peu de ménage dans ces croyances diverses, voici 10 mythes autour de la masturbation démontés par un médecin américain, Dr Vanessa Cullins.

1) La masturbation peut être à l’origine de problèmes d’érection

Rassurez-vous messieurs, nulle escapade en solitaire ne vous rendra faiblard pour la suite. Le Dr Cullins rappelle que les problèmes d’érection ont des origines multiples, qu’elles soient psychologiques ou physiques, mais qu’elles ne proviennent en aucun cas d’une usure à la force du poignet… Que vous ayez commencé la masturbation au berceau ou plus tard, que la fréquence de vos plaisirs solitaires soit impressionnante ou modérée, vos éventuels problèmes d’érection ne viennent pas de là !

Le plaisir a la force du poignet

2) Les femmes peuvent devenir dépendantes de leurs sex-toys

C’est un sujet d’inquiétude fréquent : l’efficacité des vibreurs risque-t-elle de me faire abandonner mon partenaire ? Peu de chance. Si leur sens de la stimulation et de la précision font des accessoires de plaisir des alliés sans précédent, ils ne remplaceront jamais la chaleur humaine, le contact et la tendresse. Le Dr Cullins précise même que l’utilisation des vibreurs en couple est par ailleurs très bénéfique pour pimenter la sexualité et entretenir ainsi le désir.

Le sex toy l'ami des hommes

3) La masturbation tue la sexualité du couple

En fait, ce serait plutôt le contraire. En s’adonnant quelques fois à des plaisirs en solo, on apprend à mieux connaître son corps et ses plaisirs. On est alors plus à même de mettre son partenaire sur la bonne voie. Selon le Dr Cullins, certains hommes déclarent même que la masturbation les aide à durer plus longtemps au lit. Elle ne nuit donc pas à la sexualité et vos orgasmes partagés continueront de vous surprendre au coin du drap !

faire durer le plaisir

4) Les personnes qui ne se masturbent pas sont frigides ou anormales

Selon une étude américaine relayée par le site médical webMD, 95% des hommes et 89% des femmes se sont déjà masturbés. Cela fait certes une belle frange de population, mais les quelques-uns ne s’adonnant jamais aux plaisirs solitaires n’ont rien d’anormaux. Le Dr Cullins rappelle une nouvelle fois que la masturbation est bénéfique pour le plaisir et aide à améliorer la sexualité en général, mais à la condition d’en avoir envie. Il n’est pas question de se forcer et certaines personnes n’en éprouvent ni le besoin ni l’envie sans que ce soit problématique.

5) la masturbation peut être à l’origine de problèmes de santé

Par définition, la masturbation est la forme de sexualité la plus sûre nous dit le Dr Cullins. Elle n’implique aucun contact physique avec une autre personne ni aucun échange de liquide séminal. En revanche, il faut bien veiller à entretenir correctement ses accessoires de plaisir et à prendre quelques précautions dans le cas de masturbation en duo : utiliser des préservatifs dans le cas de masturbations à deux impliquant des échanges d’accessoires, toujours bien nettoyer ses accessoires avec un produit adapté avant et après chaque utilisation et ne pas hésiter à utiliser un hydratant intime si l’on a des tendances à la sécheresse vaginale. Pour le reste, vous pouvez vous envoyer en l’air en solitaire avec confiance…

Nettoyer ses Accessoires Intimes

6) Il est possible de trop se masturber

L’abus de masturbation n’existe pas réellement et il n’y a pas de limite pour la santé. Dès lors que vos escapades solitaires ne nuisent pas à votre quotidien et ne vous empêchent pas d’accomplir vos tâches diverses, il n’y a aucune contrindication particulière. Si la masturbation commence à prendre le pas sur tout le reste et que votre vie sociale et professionnelle en pâtit, il faudra alors consulter un spécialiste, le problème n’étant pas dans la masturbation en elle-même mais dans l’isolement et la cause psychologique d’un tel excès.

Les bienfaits des plaisirs solitaires

7) Les hommes ont besoin de se masturber, pas les femmes

On l’a dit un peu plus haut, 95% des hommes se masturbent contre 89% des femmes environ, et même si les hommes sont à priori plus nombreux à le faire, la réalité est que personne n’a réellement besoin de se masturber. C’est un plaisir fort agréable et bénéfique en de nombreux points mais qui ne représente absolument pas une nécessité ni pour les hommes ni pour les femmes. Tous ceux qui s’y adonnent le font pour la même raison : c’est agréable et relaxant.

8) La masturbation disparaît avec les années

Il n’y a pas d’âge pour être heureux ! La masturbation commence en général à l’adolescence, mais en revanche, elle ne dispose d’aucune date limite ! Vous pouvez donc sereinement vous faire plaisir même une fois que vous aurez pris votre retraite…

Sexualité des Seniors

9) La masturbation avant le sport nuit à l’endurance

Autre question qui fait souvent débat dans le milieu sportif : l’orgasme avant une compétition importante peut-il nuire à nos capacités physiques ? Selon le Dr Cullins, c’est uniquement si vous vous masturbez des heures durant jusqu’à épuisement qu’il y aura des conséquences négatives sur vos performances. Si vous vous contentez d’une petite évasion pour vous détendre et vous vider l’esprit, vous pourrez pulvériser vos records sans problème.

10) Il est déconseillé pour la santé de se masturber pendant les règles

Que vous ayez vos règles ou non ne change rien, vous pouvez vous masturbez là encore sereinement. Les hormones de plaisir sécrétées aideraient même vos muscles à se détendre et donc à atténuer les éventuelles crampes menstruelles. Alors ne résistez pas à l’appel de votre corps si le désir vous envahit !

Avec modération

La quête orgasmique en solitaire ou par les chemins de la galipette sont donc des sources de plaisir dont on aurait tort de se priver puisque leurs bienfaits sont nombreux et démontrés et que le plaisir appelle le plaisir… Reste à savoir doser ses échappées coquines pour ne pas tomber dans l’excès et conserver ce plaisir comme un moment de bienêtre sinon rare, au moins cher. Comme le dit le vieil adage, tout est question de raison et l’art est d’user de tout sans abuser de rien !

Les sommets du plaisir

Source :

Tout sur la Masturbation Masculine et Féminine:

Laisser un commentaire

A propos d' Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.

Voir Aussi

Des Opinions Politiques Divergentes : Première Cause de Rupture ?

Il y a toutes sortes de motifs qui poussent à mettre fin à une relation, …