10 Types d’Orgasmes Féminins ou Comment Faire Hurler Madame

On dit que les hommes sont des chanceux parce qu’il leur suffit d’aller au bout de leurs secousses érotiques pour atteindre l’orgasme. On dit qu’au contraire, la femme ne peut pas aussi facilement se retrouver agitée par des spasmes orgasmiques et qu’elle a besoin de contexte.

10-types-dorgasmes-feminins-ou-comment-faire-hurler-madame

Même s’il y a du vrai dans ce constat voluptueux, il oublie de mentionner un détail important : si monsieur peut jouir par le biais de son pénis ou de sa prostate, madame peut compter sur pas moins de 10 parties de son corps pour aller se promener du côté du septième ciel !

Découvrez quelles sont ces 10 voies extatiques féminines pour mieux les emprunter quand vous les rencontrerez…

L’orgasme clitoridien

Le plus célèbre et le plus incontournable des orgasmes féminins, sans doute le plus fréquent aussi et le plus « facile » à atteindre ! En effet, avec ses 8000 terminaisons nerveuses, le clitoris n’a aucune autre utilité que de donner du plaisir aux dames. Il est donc parfaitement adapté à la quête extatique. Du bout de la langue, au doigt, avec un vibreur, par frottement du pénis et même à travers le tissu du pantalon… Tout est bon pour réveiller les plaisirs du clitoris. Cet orgasme est aussi vif qu’intense mais ne se répète généralement pas au cours d’une même session coquine. Un abus de stimulation le rend en effet douloureux…

Lily 2

L’orgasme du point G

L’un des plus connus et des plus sujets à débat sur la question de sa réalité scientifique. Il existe pourtant bel et bien une petite zone de la taille d’une pièce de 2 euros et qui est située à environ quatre centimètres de l’entrée du vagin, et qui rend la plupart des femmes folles lorsqu’on la caresse avidement. En raison de sa situation géographique particulière sur la paroi supérieure dans un genre de renfoncement, il est assez difficile de la stimuler durant la galipette. Il existe cependant quelques positions adaptées comme la levrette. Mais le moyen le plus sûr est le doigt ou le vibreur spécialement conçu. Lorsqu’on rencontre l’orgasme du point G, on le reconnaît immédiatement..

Gigi 2 Cool Grey

Le deep spot

Nouvel eldorado du plaisir féminin, ce deep spot est la zone à la mode qu’il faut avoir découvert pour pouvoir affirmer en société qu’on sait tout sur la jouissance féminine. Il s’agit en fait de deux points de plaisir situés au fond du vagin, l’un sur la paroi supérieure et l’autre inférieure. Similaires au point G, ils ont la même taille et la même richesse en terminaison nerveuse. Pour les stimuler, il faut aller au fond des choses : Andromaque en cours de galipette, vibreur élancé, doigt long. Comme on entre dans une exploration franche des profondeurs vaginales, il faut mettre le sexe de madame à l’aise en le préparant grandement à la chevauche. Mais le jeu en vaut la chandelle : celles qui ont expérimenté l’extase du deep spot ne s’en sont toujours pas remises…

Isla

L’orgasme de réplétion

C’est l’orgasme de la pénétration, c’est-à-dire engendré par le fait d’être « remplie » par monsieur. La stimulation de tout le vagin nous entraîne alors dans un tourbillon de jouissance. Comme tous les orgasmes liés directement à la stimulation des zones sexuelles, cet orgasme vaginal est possible si les préliminaires ont été à la hauteur. Le fantasme et la projection érotique associée à la sensation d’être remplie jouent également un grand rôle dans cette jouissance proche des plaisirs de la soumission.

L’orgasme combiné

Il s’agit tout simplement d’un double orgasme qui fait trembler tout le corps de spasmes délicieux grâce à une jouissance clitoridienne et vaginale combinée ! Ce type d’orgasme laisse madame dans un état extatique particulièrement intense, d’autant que l’orgasme combiné est réputé pour durer longtemps. Pour goûter à son pouvoir, une double stimulation est donc également nécessaire. Soit grâce à une position adaptée de type missionnaire, soit à l’aide d’une stimulation clitoridienne au doigt ou au vibreur pendant la galipette, soit par la dextérité d’un vibreur double action !

INA WAVE

L’orgasme anal

Même si les femmes n’ont pas de prostate, elles sont capables de connaître de formidables orgasmes par cette voie parallèle… L’une des explications apportée à cet agréable phénomène serait qu’en fait, le point G serait stimulé à travers la paroi qui sépare le rectum du vagin. Mais ce sont également les nerfs internes du rectum qui rendent cette stimulation particulièrement sensible. Certaines adorent la sensation quand pour d’autres c’est plus douloureux… Dans tous les cas, il faut des préliminaires intenses pour que la pénétration anale porte ses fruits extatiques !

L’orgasme des seins

L’un des plus subtils mais pas des moindres, l’orgasme provoqué par la stimulation des seins s’explique par la richesse nerveuse des aréoles et tétons féminins. À la main ou du bout de la langue, cette zone se gonfle sous le plaisir à condition d’y aller en douceur et en suivant les désirs de la demoiselle. C’est un plaisir assez difficile à assouvir en solitaire, même si certaines femmes disent pouvoir y parvenir. Mais il faut un amant habile qui ne se presse pas et qui reste parfaitement à votre écoute mammaire…

Le coregasme

Terme anglais désignant l’extase ressentie grâce à la contraction abdominale, il s’agit d’une forme d’orgasme que certaines femmes expérimentent au cours de leurs pratiques sportives intenses. Devant le nombre de témoignages grandissant, l’Université d’Indiana a même conduit une étude sur le sujet afin de comprendre les mécanismes de cette extase sportive. Les entraînements le plus souvent associés à cet orgasme sont ceux qui font travailler les abdominaux : le vélo, l’escalade, les poids… Cet orgasme intéresse d’autant les scientifiques qu’il va en l’encontre de l’idée que les femmes ont besoin d’un contexte érotique fort pour jouir !

L’orgasme de la peau

Avec 600 000 récepteurs sensoriels sensibles au toucher, la peau a de quoi donner du plaisir ! L’orgasme épidermique peut être déclenché par plusieurs types de stimulation : l’une d’entre elles étant l’écoute d’une musique qui nous touche particulièrement, ou la voix d’un amant qui nous susurre des mots doux dans le creux de l’oreille… L’ouïe joue donc un rôle important de même que le goût et évidemment le toucher ! Car si votre homme fait glisser de douces plumes le long de votre colonne vertébrale, il y a peu de chance que votre peau ne se hérisse pas de bonheur…

Plumeau Tantra

L’orgasme par la pensée

Deux scientifiques qui ont étudié le point G avec minutie, Beverly Whipple et Gina Ogden, ont également mené des expériences sur l’orgasme par la pensée et ont découvert qu’il était tout à fait réel ! La demoiselle se concentre sur l’idée de l’orgasme, imagine en avoir un, stimule son imaginaire érotique, ses fantasmes, et à force d’auto persuasion, sans aucune stimulation physique, elle finit par l’obtenir. Il faut cependant s’entraîner un bon moment avant de pouvoir maitriser la chose et s’offrir des extases sans les mains dans les transports en commun ou à la queue à la cantine.

La quête et le résultat

La femme a donc toute une panoplie extatique à sa disposition, encore faut-il avoir la patience d’explorer tous ces orgasmes et un amant à la hauteur pour celles qui préfèrent la découverte en duo. Et si la plupart de vos quêtes extatiques originales n’aboutissent pas immédiatement, ne vous inquiétez pas, d’abord parce que certains orgasmes ont besoin d’un peu de pratique pour s’exprimer, et ensuite parce que la recherche même du plaisir à deux est la garantie d’instants d’intimité partagée. Et c’est ça le plus important, pas l’orgasme à tout prix !

Laisser un commentaire

À propos Ema

Passionnée de mode, de design, d’art et de littérature, adepte d’un hédonisme non égocentrée : Le Plaisir est un art qui s’apprend et se partage.